Com' et Comédie
Com' et Comédie

INTERVIEW

DOUNIA COESENS

Photo : Bernard Fau / FTV

Dounia Coesens dans "La Disparue du Pyla" le 12 avril 2014 sur France 3

 

Publié le 26/03/2014 par Maryline Richer

Dounia Coesens était jusqu’à maintenant surtout connue des fidèles de « Plus belle la vie ». Est-il encore utile de préciser que depuis le tout début de la série, elle y interprète le rôle de Johanna Marci. Elle avait à peine 15 ans lorsqu’elle est apparue pour la première fois dans les rues du Mistral. Ensuite, elle a grandi avec son personnage, passant de l’adolescente rebelle à la charmante jeune femme que l’on connaît aujourd’hui. La série lui a permis de s’attaquer à tous les registres : la joie, la tristesse, la peur, la colère… Dounia ne peut que confirmer ce que nous savons déjà : « Plus belle la vie est une excellente école ».

 

 

Mais aujourd’hui, oublions Johanna Marci et découvrons Dounia Coesens dans un tout autre rôle, son premier rôle principal !

Photo : Bernard Fau / FTV

Aux côtés de Véronique Genest, dans le téléfilm « La Disparue du Pyla » diffusé le 12 avril 2014 sur France 3, Dounia Coesens interprète Elise Castel, jeune journaliste qui vient d’apprendre que l’on a retrouvé un corps au Pyla.

Elle est immédiatement persuadée qu’il s’agit de sa sœur Laura disparue il y a 15 ans. Elise n’avait que 10 ans à l’époque et se souvient seulement que sa sœur l’avait emmenée avec elle dans la forêt. Elise est prête à tout pour comprendre ce qui s’est véritablement passé cette nuit-là.

 

Un rôle fort, un rôle riche en émotions… Un rôle dans lequel Dounia Coesens est absolument remarquable...

- Ce rôle, c’est un poids énorme. Je ne me rends pas bien compte de l’impact que peut avoir ce film. Je n’y pense même pas. Pour moi, le plus important, c’est de travailler au feeling et de me sentir bien avec moi-même ».

 

Qu’est-ce qui était intéressant dans cette aventure ?
-  On ne m’avait encore jamais proposé un rôle d’une telle ampleur. Ce sont les gens de la Production JLA qui ont pensé à moi et je les en remercie. J'avais précédemment enchaîné deux tournages avec eux : un épisode de "Commissaire Magellan" et un "Camping Paradis". Lorsque j’ai reçu le scénario de "La Disparue du Pyla", j’ai tout de suite été séduite par le personnage d’Elise et cette véritable blessure qu’elle porte en elle. C’est motivant de défendre un personnage comme celui-là. D'autre part, j’aime les rôles physiques et celui-ci m’a, entre autres, permis de réaliser quelques cascades. J’étais ravie.

Par rapport à « Plus belle la vie », le travail était-il très différent ?
-  Ce n’est pas le même exercice. Sur « Plus belle la vie », chacun a ses marques et connaît à fond son personnage. Sur « La Disparue du Pyla », j’ai énormément bossé en amont avec Didier Albert, le réalisateur. D’autant plus que le temps de tournage était réduit à 18 jours. Ce qui est très court lorsqu’on sait qu’un film de télévision se tourne normalement en 21 jours. Ce genre de tournage nécessite une vrai préparation afin d’être prêt à tourner le moment venu. Heureusement, je connaissais déjà Didier. J’avais travaillé avec lui sur un prime de « Plus belle la vie ». C’était un heureux hasard de le retrouver sur cette aventure.
 
D’autres projets ?
-    Je viens de tourner dans le prochain prime de « Nos Chers Voisins ». J’y joue une intello, Joy Esther, une amie de Chloé. L’idée m’a plu. C’était l’occasion d'explorer de nouvelles facettes de jeu.

 

Et "Plus belle la vie" ?

- Je continue à jouer dans la série. Oui, bien sûr ! Je multiplie les allers retours entre Paris et Marseille car je vis à Montreuil en banlieue parisienne. C'est un rythme de vie qui me plaît bien.
 
Et le Théâtre ?
-   J’adore le théâtre depuis toujours, l’esprit de troupe, la manière de travailler. C'est, chaque soir, un vrai challenge. Sur scène, on n’a pas le droit à l’erreur et on ne peut que s’améliorer au fil des représentations. Ce qui rend le travail encore plus passionnant. J’ai adoré jouer avec Grégory Questel, Valérie Vogt et Pasquale d’Inca dans "Accalmies passagères". La pièce a obtenu un beau succès et c'est un de mes meilleurs souvenirs professionnels. Je me réjouis à l’idée de remonter sur scène. *

 

La comédie, c’était déjà un rêve de gosse ?
-   Depuis l’enfance, mon père m’a plus ou moins orienté vers l’artistique. Je suis d’abord entrée au Conservatoire de musique. Mais le classique ne m'emballait pas vraiment. C’est à l’âge de 13 ans que je me suis tournée vers la comédie. Et là, dès les premiers cours, j’ai eu un vrai déclic !

 

* Actualité : Dounia Coesens est à partir du 27 septembre 2014 aux côtés de Michel Sardou dans la pièce de Eric-Emmanuel Schmitt "Tout recommencer" mise en scène par Steve Suissa.
 
 

Propos recueillis par Maryline Richer

 

Interview du 14 mars 2014 pour Com' et Comédie

 

(REPRODUCTION INTERDITE)

 

Fil d'Actualité

ARCHIVES

Retrouvez-nous sur FACEBOOK

Toute reproduction de ce site

est strictement interdite.

 

Contact & Infos légales

CREDITS PHOTOS

TF1, FTV, productions et Com' et Comédie

REGLES DE CONFIDENTIALITE

En poursuivant votre navigation sur nos pages, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces cookies permettent de cibler vos centres d'intérêt, personnaliser les annonces publicitaires, analyser le trafic du site et améliorer son contenu. En savoir plus

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Com et Comédie